En 2020, Juliette et Ricardo décident d'agrandir la formation et recrutent deux autres musiciens pour présenter une version d'Aman Dhio en quartet. Et c'est une réussite ! Là où le duo trouve parfaitement sa place dans des ambiances intimistes ou champêtres, la version à quatre musiciens offre à la musique une nouvelle ampleur et plus d'opportunités pour transmettre sa générosité.

"Blues" grec des années 1920, le rebetiko est une musique migrante, autrefois réprimée, on y trouve une revendication pour la liberté et l'évocation du déracinement, de l’exil forcé, mais aussi l’alcool, le haschisch, l’amour…

Dans ce répertoire, s’invitent des chants d’autres horizons proches : turc, kurdes ou roumain, musiques traditionnelles qui résonnent toujours aujourd’hui. Aman Dhio se les réapproprie, tisse de nouvelles couleurs où se mêlent les sonorités du violon, de la mandoline, du bouzouki, de l’accordéon...

Aman Dhio - le quartet

Olivier Riquart - Aman Dhio 4tet

Olivier Riquart

chant, accordéon, bouzouki,
guitare, bendir

J’étudie le piano au conservatoire de Lisieux dès l’age de 6 ans, puis à 15 ans commence à jouer dans les piano-bars et autres tavernes de la région, ainsi qu’en Franche-comté et en Suisse, découvrant ainsi le jazz. Après une année sur Caen inscrit au Caen Jazz Action, je pars à Paris sur les conseils de mon professeur Emmanuel Duprey, étudier à l’American School, et décroche le diplôme en 1997, qui me sera remis par Steve Swallow. 

C’est à cette période que je découvre l’accordéon, qui deviendra mon instrument de prédilection. Je le pratique alors dans différents styles : tango argentin(Milonga), musiques métisses (Les frères Nardàn, L’orchestre du Grand Consul), chanson réaliste (les Dénicheurs) notamment. 

Mes pratiques sont aussi tournées vers le june public, avec les Frères Nardàn pour le Théâtre du Préau ou avec les JMF, et aussi avec les compagnies Mandarine, Amipagaille, et la conteuse Marie Lemoine. 

Depuis 2015, je travaille régulièrement au sein de la compagnie Amavada pour diverses créations, des visites théâtralisées (La dame blanche avec le groupe Anakap).

Juliette Robine - Aman Dhio 4tet

Juliette Robine

chant, violon, mandoline, bendir

Après un cursus au conservatoire de Caen en violon classique, puis en classe de Jazz, je me suis passionnée pour des univers tournés vers l’écoute et l’improvisation, vers la transmission orale, et les musiques et chants traditionnels de différentes cul-tures. 

Au fil de mes rencontres musicales et voyages, je découvre et me nourrit : 

-d’abord de la musique malienne avec la rencontre avec la kora (harpe luth d’Afrique de l’Ouest) que je commence à apprendre en 2011 à Caen et à Bamako. 

-puis, avec le violon et le chant, je m’intéresse aux musiques des Balkans, de Grèce et d’Asie mineure (groupes « Mazel Combo », « Concentré Sucré ») ; et en 2016, je me pas-sionne pour les musiques de Grèce, en y voyageant quelques mois, m’imprégnant de la culture et jouant avec les musiciens, puis en me formant à travers des stages de violon et de chant en France et en Grèce. 

 

Parallèlement, je découvre les musiques et danses traditionnelles de ma propre culture, en intégrant sur une saison (2018-2019) le groupe Manigale (Bal folk, musiques trad. française et compositions).

1629193938520_edited_edited_edited.jpg

Mathieu Geoffroy

bouzouki, oud, contrebasse

La musique est au cœur de mon parcours depuis l’enfance.

J’étudie la guitare classique, folk, jusqu’à découvrir le jazz manouche vers l’âge de 20 ans. J’intègre le Collectif Jazz Manouche à Caen, au début des années 2000, qui sera un moteur important d’échange musical et de partage pendant une dizaine d’année.

Je joue parallèlement dans le groupe de chanson swing Nina Crayon, puis dans  Au bout d’la rue durant aussi quelques années.

 

Ma passion pour les instruments, au sens large, me dirige vers des études de lutherie en 2001, à l’ITEMM au Mans. Depuis 2003, mon métier de luthier continue de me faire voyager vers des découvertes musicales au travers de nouveaux instruments (mandoline, bouzouki, oud, laouto)… et de nouveaux répertoires.

Ma curiosité envers les instruments m’amène également à m’y essayer. Avant tout pour le plaisir, mais également pour certains projets, la contrebasse, le oud ou encore plus récemment le bouzouki se sont faufilés dans mes tiroirs musicaux...

 

En 2017 je rejoins le Taraf Concentré Sucré avec le même état d’esprit que pour le collectif jazz et découvre le plaisir que procure l’interprétation de ces musiques du bassin méditerranéen et ces nouvelles rencontres.

C’est là que le projet de version d’Aman Dhio à 4 arrive en 2020.

1629193963257_edited_edited.jpg

François Rondel

clarinette

Le plaisir de l'improvisation est la première chose qui m’attire au sein d'un groupe car on ne peut jamais savoir où celle-ci peut nous mener. C’est ce que je recherche dans ma pratique de musicien et d’enseignant artistique.

J'ai appris à jouer du saxophone en école de musique puis dans une harmonie à Vire. Vint ensuite le conservatoire à Caen et l'étude de la musique classique et contemporaine, l'apprentissage de l'écriture de l'écriture, du jazz et musiques improvisées.. La découverte de l'improvisation dirigée en orchestre avec le contrebassiste Barry Guy lors de master-class et la rencontre avec le saxophoniste Guillaume Orti furent fondamentales dans mes attirances musicales. 

Premières expériences professionnelles en groupe avec Dario, chanson française rock, et le Mazel combo, jazz manouche et musique d'Europe de l'est, où je pratique dorénavant la guitare rythmique. Nous créons avec le trompettiste  Simon Deslandes en 2009 le quartet de Jazz  Issachar. La pratique du Jazz acutel se poursuit avec le tentet Tante Yvonne à partir de 2012, puis la création de la Compagnie Ne dites pas non, vous avez souri en 2017 à l'initiative de Simon Deslandes, dans laquelle plusieurs spectacles voient le jour : L’histoire du vieux Black Jo et le Cri des insectes.

Je me rapproche des musiques traditionnelles avec le groupe Yilmaz en 2018, lors de stage avec le groupe Cok Malko puis en rejoignant  Aman Dhio en 2020 où je joue principalement de la clarinette.

1629193833425.JPG.jpg